Depardieu, l’homme dans son intimité

« Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu », par Mathieu Sapin est de loin mon coup de cœur cette année en terme de bande dessinée. Bande dessinée ou roman graphique? Un roman graphique est une bande dessinée souvent plus longue qui est destinée à un lectorat adulte.

Mathieu Sapin, dessinateur français, pilote cette aventure imagée sur Gérard Depardieu. Il ficelle un ouvrage de 160 pages en signant le dessin et la relation des faits.

Si vous ne connaissez pas Gérard Depardieu, je ne vous crois pas. Vous l’avez sans doute déjà vu dans un film ou encore dans un journal télévisé.

L’acteur de 71 ans est un monument du cinéma français. Il a tourné dans plus de 250 films au cours de sa carrière. Dans « Gérard », on dit que Depardieu est le Français le plus connu dans le monde aux côtés de François Hollande, alors président de la République!

Moi-même fasciné par le personnage, j’ai appris beaucoup sur l’homme qui a été malmené dans les médias au cours des dernières années pour avoir reçu un passeport russe de nul autre que Vladimir Poutine, rien de moins. Qu’on l’aime ou qu’on l’abhorre, cet homme de cinéma et de théâtre ne laisse personne indifférent.

Depardieu a une filmographie immense, il fut Cyrano de Bergerac, Christophe Colomb,  Obélix. Il est connu à travers le monde entier et joue encore dans nombreux films et séries télévisées.

Grâce à Mathieu Sapin, le lecteur a la chance de suivre la vie de l’acteur pendant 5 ans, de 2012 à 2017. On suit l’homme de près à travers ses pensées, ses voyages, ses entreprises. On découvre une personne humble et humaine, mais aussi sexagénaire conscient de ses défauts, son caractère, son intransigeance.

Le coup de crayon de Sapin est efficace, le dessinateur a un réel talent pour expliquer graphiquement les ambiances et les atmosphères. Son rendu de l’intimité de Depardieu est honnête, sensible et humoristique. Dans ce livre, on se retrouve à s’esclaffer, à réfléchir et à suivre avec intérêt les mots d’esprit et les coups de gueule de « Gérard ». En quatrième de couverture on retrouve Depardieu qui explique à Sapin comment ils travailleront ensemble.

« GD: Mais si tu le fais, tu le fais vraiment.
Il faut que tu parles de Depardieu qui se casse la gueule en scooter… Depardieu qui pisse dans un avion…

MS: Euh… ok.
Je vais essayer. »

Enfin, en terminant « Gérard », on a envie de le relire, porter un oeil plus attentif aux dessins de l’immense hôtel particulier de Depardieu à Paris, noter les références littéraires auxquelles on fait allusion, saisir le sens des phrases laconiques de cet éternel bon vivant.  Ce livre est disponible chez les grands distributeurs québécois que je ne nommerai pas. Je vous conseille toute fois de le demander auprès de votre libraire de quartier.

PS: Mathieu Sapin partage son atelier avec le dessinateur Christophe Blain, un dessinateur extraordinaire qui est absolument à découvrir.

Bonne lecture!

Aldéric Leahy

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s